L’éditorial du Pr Émile Daraï

Je voudrais tout d’abord remercier les organisateurs du Congrès Gyn-Monaco pour l’honneur qui m’est fait de le présider.

Gyn-Monaco s’impose au fur et à mesure des années comme un congrès incontournable dans le paysage de la Gynécologie-Obstétrique et la Gynécologie Médicale soulignant la complémentarité de nos deux spécialités.

Les précédents présidents avaient déjà souligné le large panel des sujets abordés allant  de la procréation, en passant par l’obstétrique jusqu’à l’oncologie.

Gyn-Monaco ne s’est pas contenté de faire appel aux référents français dans nos spécialités mais s’est ouvert aux grands noms européens expliquant l’aura au-delà de la France en Europe mais également en Afrique du Nord et Sub-Saharienne et au Moyen-Orient.

Enfin, il est clair qu’un effort particulier est fait dans deux axes que sont l’enseignement des plus jeunes, comme le prouve la participation de nombreux internes, et dans les nouvelles technologies incluant Internet, la télé-médecine et l’intelligence artificielle qui sont déjà les moteurs de l’évolution incontournable non seulement de nos spécialités mais au delà de la Médecine.